French English German Italian Portuguese Russian Spanish

Rejoignez nous sur Facebook !

La plongée rend-elle fou ?

La Plongée rend-elle fou ?

Statistiques

OS:  
Linux w
PHP:  
5.6.30
MySQL:  
5.5.55-0+deb7u1-log
Temps:  
07:13
Mise en cache:  
Désactivé
GZip:  
Désactivé
Visiteurs:  
3
Articles:  
145
Compteur d'affichages des articles:  
160825

maree_noire_louisiane_USA_golfe_mexique_AFPLes premières nappes de pétrole échappées d'une plate-forme dans le golfe du Mexique ont atteint jeudi soir les côtes de Lousiane, laissant présager l'une des pires marées noires de l'Histoire, déclarée "catastrophe nationale" aux Etats-Unis.

maree_noire_louisiane_USA_golfe_mexique_AFPLes premières nappes de pétrole échappées d'une plate-forme dans le golfe du Mexique ont atteint jeudi soir les côtes de Lousiane, laissant présager l'une des pires marées noires de l'Histoire, déclarée "catastrophe nationale" aux Etats-Unis.

Poussée par de forts vents de sud-est, une nappe brillante de pétrole a touché la terre près de l'embouchure du Mississippi, a déclaré à l'AFP le président de Plaquemines Parish, Billy Nungesser, la région où les premières traces de pétrole ont été repérées.


Le président Barack Obama avait jeudi promis de mobiliser "toutes les ressources" du pays, dont l'armée, pour faire face à cette marée noire qui s'annonce, selon les défenseurs de l'environnement, comme une catastrophe écologique majeure.


Un responsable des garde-côtes américains a cependant refusé tard jeudi de confirmer l'arrivée de la marée noire. "Nous avons des équipes de BP sur le terrain qui tentent de confirmer ces informations", a déclaré cet officier, Erik Swanson.


Le gouvernement américain avait déclaré jeudi "catastrophe nationale" la marée noire, qui menace des centaines de kilomètres de régions côtières sur le golfe du Mexique, dans le sud des Etats-Unis, une région à l'écosystème particulièrement fragile. Environ 800.000 litres de pétrole, soit cinq fois plus qu'estimé initialement, selon les garde-côtes, s'échappent chaque jour de la plate-forme pétrolière qui a sombré le 22 avril dans le golfe du Mexique.


Les marais côtiers de la Louisiane constituent un sanctuaire pour la faune, en particulier les oiseaux aquatiques. Les autres Etats de la région, la Floride, l'Alabama et le Mississippi notamment, craignent eux aussi que la nappe de pétrole ne souille leurs plages et ne pollue les pêcheries, cruciales pour l'économie locale. La marée noire est "le pire des scénarios imaginables pour les pêcheurs de crevettes, les éleveurs d'huîtres et de crabes, et pour les pêcheurs en général", affirmait jeudi Brent Roy, qui loue des bateaux de pêche à Venice, en Louisiane.


La plate-forme Deepwater Horizon, exploitée par la compagnie britannique BP, a coulé le 22 avril après une explosion et un incendie survenus deux jours plus tôt. Elle contenait 2,6 millions de litres de pétrole et extrayait près de 1,27 million de litres par jour. Onze personnes sont portées disparues.


Alors que le gouverneur de Louisiane Bobby Jindal déclarait l'état d'urgence, les services de secours étaient engagés jeudi dans une course contre la montre face à l'imminence de l'arrivée de nappes de pétrole brut. La ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a annoncé que la marée noire avait été décrétée "catastrophe nationale", mesure permettant l'utilisation de moyens venant de tout le pays.
La zone la plus à risque dans l'immédiat se trouve à l'extrémité sud-est du delta du Mississippi, entrelacs de bras de mer et de marais. Mme Napolitano a insisté sur le fait que BP était "responsable" de la marée noire et exigé de sa part "la réaction la plus forte possible".
"Si BP est en fin de compte responsable du coût des opérations d'intervention et de nettoyage, mon gouvernement va continuer à utiliser toutes les ressources à notre disposition, dont, le cas échéant, celles du ministère de la Défense", a souligné de son côté le président Obama.
Une plainte a été déposée par des pêcheurs de Louisiane contre BP.


Les garde-côtes avaient annoncé mercredi la découverte d'une nouvelle fuite, estimant à "plus de 5.000 barils par jour" (800.000 litres) le volume de pétrole se déversant toujours dans la mer.


Des barrages flottants ont été déployés sur 20 milles nautiques pour tenter de contenir le pétrole. Mais, selon le gouverneur Jindal, c'est insuffisant et il faudrait en déployer encore plus. Pour tenter de contenir sa progression, des équipes d'intervention avaient enflammé mercredi une portion de la nappe. Mais une dégradation des conditions météo menaçait d'annuler les effets de cet essai d'incendie "contrôlé".
Les ingénieurs se démènent également pour construire un couvercle sous-marin destiné à endiguer la fuite.
En outre, BP a annoncé à l'AFP qu'elle comptait essayer une nouvelle technique qui consiste à injecter des produits dispersants au moyen de tuyaux jusqu'à la fuite pour essayer de réduire la quantité de pétrole qui remonte à la surface.

 

Source : AFP

21 avril 2010
Le Japon a proposé de réduire de moitié sa pêche baleinière annuelle dans l'océan Antarctique en ...
14 mars 2010
Nicolas, membre fondateur du Deep CCR Tartiflette team, qui explore les fonds du lac du Bourget, ...
19 avril 2010
A ship captain and a chief officer of a Chinese coal ship that ran aground on the Great Barrier ...
09 mars 2010
Bientôt sur Deeper Blue.org
17 mai 2010
A Dahab, en Egypte, la tentative de record du monde de Brigitte Lenoir, membre du Deeper CCR ...
La Nouvelle-Calédonie a sollicité mercredi la coopération de Canberra pour protéger et entretenir sa barrière de corail, la deuxième plus vaste au monde après celle de l'Australie.