frendeitptrues

Rejoignez nous sur Facebook !

La plongée rend-elle fou ?

La Plongée rend-elle fou ?

maree_noire_louisiane_AFP_Chris_Graythen Inquiétude pour les récifs de corail du golfe du Mexique. La marée noire provoquée par l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon, tout comme l'usage de dispersants chimiques contre le pétrole, menacent certains de ces fragiles écosystèmes.

maree_noire_louisiane_AFP_Chris_Graythen Inquiétude pour les récifs de corail du golfe du Mexique. La marée noire provoquée par l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon, tout comme l'usage de dispersants chimiques contre le pétrole, menacent certains de ces fragiles écosystèmes.

La fuite située à 80 kilomètres des côtes de Louisiane a déjà libéré des nappes sous-marines de brut dans une zone abritant des récifs, et les experts craignent maintenant que des courants n'emportent la pollution vers des barrières de corail situées au large de la Floride et du Texas.

La profondeur de la fuite (1.500 mètres) et l'utilisation de 2,1 millions de litres de produits chimiques pour disperser le pétrole ont aidé à maintenir la nappe sous la surface. Ce qui contribue à protéger les espèces vivant en surface et sur les côtes, mais augmente le risque de dommages pour les récifs situés en eau profonde, qui sont des indicateurs-clés de la santé de la mer.

"D'abord, nous nous sommes beaucoup inquiétés pour les animaux de surface comme les tortues, les baleines et les dauphins", souligne Paul Montagna, biologiste marin à l'université A&M du Texas, qui étudie les récifs du golfe. "Maintenant, nous nous inquiétons pour tout."

Dimanche, des chercheurs ont rapporté que selon des modèles informatiques la nappe a rencontré un courant qui pourrait l'emmener vers l'archipel des Keys, troisième plus longue barrière de corail au monde, à la pointe sud de la Floride. Le pétrole se trouve actuellement à la lisière ouest des Pinnacles, une zone de récifs de 100 kilomètres de long située à 40 kilomètres au nord de l'emplacement initial de Deepwater Horizon.

Les Pinnacles avaient été pressenties pour intégrer un sanctuaire marin envisagé par l'Administration nationale américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA) dans le golfe du Mexique. Cette zone protégée aurait permis de restreindre la pêche et l'exploitation pétrolière dans les alentours, mais le projet a été suspendu après les protestations véhémentes de parlementaires républicains, de pêcheurs et de l'industrie pétrolière.

Les nappes de pétrole sous-marines d'une quinzaine de kilomètres de long découvertes sur les lieux de la catastrophe représentent un danger sans précédent pour l'environnement des profondeurs marines, souligne Samantha Joye, professeure de sciences marines à l'université de Géorgie.

Les nappes sont grignotées par des micro-organismes à des centaines de mètres sous la surface, ce qui prive l'eau d'oxygène. "Le corail en eau profonde est abondant dans cette zone du golfe, et il a besoin d'oxygène. Sans cela, il ne peut survivre", explique Mme Joye.

L'injection massive de dispersants chimiques dans les profondeurs de la mer pourrait aider à protéger les zones humides du littoral, mais aussi provoquer des dégâts sur la vie marine, selon les experts.

"En faisant couler le pétrole, les dispersants peuvent amener le brut à recouvrir des coraux et d'autres organismes des récifs, et ainsi à les étouffer", souligne Edward Van Vleet, de l'université de Floride du sud. "Lorsque le pétrole dispersé est décomposé en gouttelettes plus petites, il est absorbé plus facilement par les petits organismes des récifs et peut ainsi les tuer ou les affecter", ajoute-t-il.

Des études publiées en 2005 par l'Académie américaine des sciences (NAS) ont rapporté que le mélange pétrole-dispersants pouvait endommager la reproduction de certains coraux et provoquer des malformations chez leurs larves. Les travaux avaient conclu que les autorités devaient mener des études plus approfondies avant d'utiliser de quantités massives de dispersants.

Selon les autorités, il est trop tôt pour prédire les dégâts que pourraient subir les récifs et d'autres habitats importants du golfe. A mesure que la nappe augmente, le pétrole se dirige vers d'autres récifs qui s'étendent à l'est, entre le site de la plate-forme naufragée et le Sanctuaire marin des Keys.

Si le pétrole était transporté par le courant jusqu'aux Keys, situés à plus de 700 km, il menacerait alors l'une des zones naturelles sous-marines les plus importantes des Etats-Unis, ainsi que le tourisme, un secteur-clé pour cet archipel qui attire deux millions de visiteurs par an.

Pour William Hogarth, de l'université de Floride du Sud, le courant ne devrait pas amener de pétrole sur les plages, mais il l'admet: "Nous sommes très inquiets pour les Keys." AP

21 avril 2010
Le Japon a proposé de réduire de moitié sa pêche baleinière annuelle dans l'océan Antarctique en ...
14 mars 2010
Nicolas, membre fondateur du Deep CCR Tartiflette team, qui explore les fonds du lac du Bourget, ...
19 avril 2010
A ship captain and a chief officer of a Chinese coal ship that ran aground on the Great Barrier ...
09 mars 2010
Bientôt sur Deeper Blue.org
17 mai 2010
A Dahab, en Egypte, la tentative de record du monde de Brigitte Lenoir, membre du Deeper CCR ...
La Nouvelle-Calédonie a sollicité mercredi la coopération de Canberra pour protéger et entretenir sa barrière de corail, la deuxième plus vaste au monde après celle de l'Australie.