frendeitptrues

 Explorer

 Protéger

Agir

Help Sea Sheperd !

La plongée rend-elle fou ?

La Plongée rend-elle fou ?

plongeurs_savoie_caisson_hyperbare_lyon_deeper-blue 

Les présidents et directeurs techniques des clubs de plongée de Savoie ont visité le caisson hyperbare de Lyon.

plongeurs_savoie_caisson_hyperbare_lyon_deeper-blue 

Les présidents et directeurs techniques des clubs de plongée de Savoie ont visité le caisson hyperbare de Lyon.

Au début de l’histoire, une constatation : le caisson hyperbare, par lequel passent les plongeurs sous-marins après un accident de décompression, est mal connu. Il ferait même peur à certains d’entre eux.

« Une de nos plongeuses a ressenti des fourmis dans le bras quelques minutes après une plongée, se souvient un président de club.

Elle s’est tout de suite douté que ça pouvait être un accident de décompression, mais elle avait tellement peur de devoir faire un passage par le caisson hyperbare qu’elle a préféré ne rien dire. Résultat : le lendemain, elle avait le bras paralysé, et est partie au caisson en urgence. Ce n’était pas bien malin, tout ça pour une crainte injustifiée. Cela aurait pu être plus grave... »

Pour pallier cette méconnaissance et démystifier le caisson, le comité départemental a invité les présidents des clubs et les directeurs techniques à une visite guidée, orchestrée par le docteur Bertrand Delafosse, anesthésiste-réanimateur et médecin référent en matière d'hyperbarie. Le médecin a laissé libre cours à la curiosité des plongeurs, qui ont pu scruter le caisson, et ont assisté à une présentation des traitements effectués sur place.

« Nous traitons beaucoup plus d’intoxications au monoxyde de carbone que d’accidents de plongée, relativise le docteur Delafosse. L’an dernier, nous avons traité 40 accidents de décompression (soit autant qu’à Nice), contre 443 intoxications. »

 

Le gros problème, rencontré au centre hyperbare lyonnais : un seul caisson de quatre places vétuste (1969), pour une zone d’intervention de 19 départements.

« Ne passent entre mes mains que les plongeurs les moins prudents, heureusement, affirme le docteur Delafosse. Car nous n’aurions pas la possibilité de tous les traiter. » Une bonne raison pour ne jamais lésiner sur la sécurité en plongée.

Ici un pps tres bien expliqué sur le fonctionnement du caisson de Lyon

 

 

docteur_delafosse_caisson_hyperbare_lyon

 

 

 

© Deeper Blue

02 juillet 2017
Protection de la faune et de la flore sous-marine : 5 déchets prioritaires à éliminer ! 20 ...
28 mai 2010
Ce sont des chercheurs très sérieux de l'université de Floride qui l'affirment : Les requins ...
Deep Green. Voilà un nom étonnant pour un projet de production d’électricité... sous-marine. La logique aurait été de l’appeler Deep Blue, non ? Mais l’électricité produite provenant d’une énergie ...

Qui est en ligne ?

Nous avons 72 invités et aucun membre en ligne